Ça s’est passé quelque part à travers les pages d’un livre. Le déclic. Le moment où vous réalisez que c’était là, pas tout à fait caché, si évident. Ma pensée a effleuré l’espace d’un instant les dix dernières années. Celles de la femme, de la mère, de l’universitaire, de la professionnelle et de la blogueuse que je suis. Celles où j’ai aspiré chaque jour à une vie plus simple, équilibrée, centrée sur le moment présent.

C’est là que ça s’est passé, quelque part entre inspirations et aspirations. Un petit pas à la fois, j’évolue dans ma quête de minimalisme, de décroissance, de slow, de simplicité volontaire.

Ce blogue, c’est dorénavant l’occasion de repartir à zéro, de faire table rase. Ce n’est pas un échec. C’est un magnifique recommencement.

Espresso double, c’est un peu de simplicité entre deux tasses de café.