Il m’arrive très fréquemment de me questionner sur mon utilisation des réseaux sociaux, sur la place que je leur accorde et, surtout, sur le temps que j’y passe. Mes réflexions se dirigent souvent vers les mêmes conclusions : ils me semblent indispensables, mais j’y passe beaucoup trop de temps. Puisque je m’en sers dans mon domaine, mais aussi pour communiquer avec ma famille et mes amis, je ne peux me résoudre à quitter l’une ou l’autre des plateformes auxquelles je suis inscrite. Afin de maximiser mon temps virtuel, je procède donc régulièrement à un ménage techno.

Facebook

Le ménage de mon compte Facebook commence évidemment par une épuration de ma liste d’amis. Ce n’est pas que je n’aime pas connaître la nouvelle flamme d’une connaissance vague du secondaire, mais… en fait, oui, c’est ça! En fait, je ne conserve dans ma liste d’amis que mes amis réels, les personnes qui ont eu ou ont encore un impact positif dans ma vie, et les personnes que j’apprécie et qui ont croisé ma route en théâtre ou en communications. Je ne conserve évidemment sur ma liste que les gens «réels» et n’accepte pas les comptes d’entreprise parmi mes amis (ce qui voudrait dire que n’importe quel employé de cette dite entreprise aurait accès à mes informations privées). Cela dit, j’aime utiliser la liste «Amis proches» afin de jeter un coup d’œil rapide à mon fil tout en prenant seulement des nouvelles de ceux qui comptent le plus pour moi.

L’épuration se poursuit ensuite avec les pages aimées, les «Likes». Je fais le tour des organismes et, dès que je me rends compte que je passe habituellement tout droit lorsque je vois la majorité des publications de l’un d’entre eux, je m’en désabonne. Je me suis néanmoins créé certaines listes privées afin de voir rapidement ce qui se passe dans un domaine particulier. Par exemple, je me suis créé une liste «Relations publiques» afin de regrouper ce qui a trait à mon domaine en un seul endroit. Il en va de même pour d’autres pans de ma vie.

Finalement, je fais le tour des groupes desquels je suis membre. Dès que deux groupes traitent du même sujet, je me questionne sur la pertinence de chacun d’eux afin de n’en choisir qu’un seul. Le fait que le groupe soit privé ou public joue beaucoup quant à ma décision, puisque je privilégie les groupes privés. (Je ne participe qu’aux groupes privés et secrets, et je ne fais que consulter les groupes publics pertinents.) En fait, je tente de ne garder que l’essentiel quant à mes groupes, puisque c’est là, entre autres, qu’il est possible de perdre beaucoup de temps.

Twitter

Je pense que Twitter est la plateforme qui me donne le plus de fil à retordre. Pour m’aider à m’y retrouver à travers mes centaines d’abonnements, j’ai décidé d’utiliser le site Friend or Follow. Grosso modo, le site fait ressortir les comptes que vous suivez sans être suivis vous-mêmes en retour, les comptes qui vous suivent, mais que vous ne suivez pas, les comptes où la réciprocité est présente, les comptes qui ont commencé à vous suivre ou qui ont cessé de vous suivre depuis votre inscription. Ça peut sembler mêlant, mais, si on attaque une catégorie à la fois, cela se passe relativement bien. C’est certain que je n’exige pas la réciprocité lorsque je suis abonnée à des comptes de journaux, de personnalités que j’apprécie, etc. Par contre, dans certains cas, la non-réciprocité aide l’épuration de mon fil de nouvelles.

Pinterest

Dernièrement, j’ai revu l’ensemble de mes tableaux Pinterest. J’ai d’abord éliminé ces tableaux qui ne me serviraient jamais, mais aussi ceux qui étaient désuets. (Je pense surtout à des tableaux qui concernent la grossesse et les bébés, puisque cette période est terminée pour moi.) Ensuite, bien que cela me donnait un plus grand nombre de tableaux au final, j’en ai subdivisé quelques-uns, notamment ceux de recettes de cuisine. Comme cela, si je veux une recette de muffins, je ne cherche pas parmi 2000 épingles. Finalement, j’ai placé mes tableaux par ordre alphabétique pour pouvoir les retrouver plus rapidement lorsque je les consulte avec mon ordinateur. (Ils sont déjà en ordre dans l’application mobile, mais quel fouillis dans mon navigateur Web!)

Et vous, procédez-vous régulièrement au ménage de vos réseaux sociaux?